Un peu  de culture #8

Netflix 2

Hellbound

Série de Yeon Sang-ho avec Yoo Ah-in

Après la claque Squid Game, tous les regards se tournent vers la Corée. A Séoul, un ange apparait pour donner l’heure exacte de la mort à une personne dont on apprendra qu’elle fut pécheresse. Des monstruosités charbonneuses surgissent à l’heure dite, et tabassent le malheureux, causant d’énormes dégâts dans la rue. Débute une enquête policière sur une secte énigmatique qui y voit l’œuvre de leur divinité. Si l’enquête est sympa, en particulier sur l’influence de la foi et de la peur dans une société, les Hulk noirs sont ridicules et le côté horrifique raté. Des films asiatiques où la mort est annoncée à l’avance comme Ring ou La mort en ligne me font dresser les cheveux sur la tête en comparaison.

2,5/5

Dr.Brain

Dr Brain

Série de Kim Jee-woon avec Lee Sun-kyun

Un scientifique teste sur lui-même la « synchronisation » de son cerveau avec ceux de cadavres pour élucider la mystère autour de la mort de son fils. Difficile de noter Dr. Brain. Contrairement à Squid Game, qui vous happe du début à la fin, cette nouvelle série sud-coréenne fait le pari de la lenteur pour mieux vous surprendre lors de fugaces scènes d’action, tantôt bien fichues, tantôt grotesques – miaou ! Connaissant le CV du réalisateur, je me suis accroché et cela valait le coup : la montée en puissance des enjeux fait oublier les petits défauts. La série prend de l’ampleur à chaque épisode, jusqu’à un final qui n’est pas sans rappeler l’animé Akira, laissant le doc’ dans une situation terriblement ironique…

4/5

p20150043 b h9 ac

The Premise

Série de B.J. Novak avec plein d’acteurs différents à chaque épisode

La série entend prendre la relève de la géniale Black Mirror. Comme son modèle, elle nous fourre le nez dans les paradoxes malsains de notre société et nous relâche avec le cerveau en ébullition. Il s’agit le plus souvent de démonstrations par l’absurde : jusqu’à quel point est-on prêt à sacrifier sa réputation pour sauver celle d’un Noir victime d’injustice ? Veut-on vraiment savoir la vérité en lisant les commentaires de notre statut sur les réseaux sociaux : qui dit vrai entre nos proches et des inconnus ? L’épisode deux, le plus violent, est à part : c’est un plaidoyer pour limiter la circulation des armes aux USA dont la fin reste longtemps gravée dans le crâne. Pour autant, est-ce Black Mirror 2.0 ? Pas loin, mais on attend la seconde saison pour confirmer notre bonne impression.

3,5/5

Le Marteau